Patrimoine

Saint-Priest-Taurion a une histoire de 1000 ans. La découverte dans son sous-sol de vestiges de l’époque gallo-romaine laisse envisager un peuplement datant de bien au-delà du haut Moyen Âge. Le premier nom de la commune fut Sanctus Praejectus Les Olières ou Las Olieras en patois (Sanctus Praejectus était Saint Priest, évêque de Clermont-Ferrand, mort en 674).

L’appelation des Olières a deux origines. Le nom Olier désignant aussi bien le potier que le marchand ou fabricant d’huile. L’argile du Taurion et de la Vienne aurait été utilisée pour fabriquer vases et récipients. Après l’Ordonnance de Villers Cotterets, Sanctus Praejectus est remplacé par Saint Priest et les Olières disparut progressivement.

Saint-Priest-Taurion fut le théâtre de quelques faits historiques :

  • Un combat au XIIIème siècle entre la garnison du Pont de Noblat et les sergents du roi d’Angleterre.
  • Au XVIème siècle, un combat entre les soldats du Duc d’Anjou et les gens du Duc des Deux Ponts.
  • Enfin, les révolutions de 1789 et 1848 touchèrent notre village et des châteaux furent plus ou moins endommagés.

Un patrimoine riche

Patrimoine naturel

Paysages

Un relief marqué par de fortes amplitudes, deux vallées, le point de confluence de la Vienne et du Taurion, de nombreux petits ruisseaux, des étangs,  des forêts denses, des espaces agricoles ouverts sur les plateaux, des zones bocagères… Bref, des paysages qui font de Saint-Priest-Taurion une commune typiquement Limousine.

Carte extraite du diagnostic territorial, Révision du PLU - Fév. 2020 -

Arbres et végétation remarquable

Sous forme de boisements, de haies, en allées ou isolé, l‘arbre est un motif dominant dans notre paysage.  

Certains éléments remarquables se découvrent en bord de route comme l’immense chêne au lieu-dit La Chapelle, en bordure de la RD 39 ; au sein du parc ancien au Mazeau (séquoias, cèdres, hêtres pourpres…) ; d’autres sont cachés au sein de propriétés privées : le très gros vieux Tilleul dans la cour d’honneur du Château de Salvanet , l’alignement de marronniers au Castel de Caux ou bien l’alignement de hêtres à Tourniol…

Un verger communal a été planté dans le parc du Mazeau (cf rubrique ci-dessous “Château du Mazeau”)

Patrimoine archéologique

La pierre du Mas

Cette Borne Milliaire gallo-romaine, située dans un champ à gauche en direction de la Chassagne, est la trace de la présence de voies romaines sur notre commune. 

C’est près de la Martinerie que passait la grande voie romaine traversant la France de l’Est à l’Ouest en passant par Limoges. Une voie secondaire venant d’Ahun la rejoignait à Saint-Priest et traversait le Taurion près de son confluent avec la Vienne.

 

Située au confluent de deux rivières, la vallée de Saint Priest Taurion et les coteaux voisins ont été peuplés dès la préhistoire. De nombreux vestiges archéologiques en témoignent : station paléolithique – Le Mazeau – atelier lithique ; hache polie chalcolithique – Chauvant – formation sédimentaire ; tertre néolithique – La Chabasse – Le Monteil – tumulus ; hache chalcolithique – l’Etang,- formation sédimentaire (source : DRAC Limousin)

Plusieurs sépultures ont été découvertes dans la terre des Martines en 1895. Parmi elles, une urne cinéraire en pierre en renfermait une autre haute de 35 cm ayant une ouverture de 20 cm dans laquelle se trouvait une urne en verre de couleur verte. En novembre 1908, près de la Martinerie, des ouvriers ont mis à jour deux urnes cinéraires et un souterrain-refuge constitué de plusieurs galeries et d’une salle de 4 m2 où l’on ne peut pénétrer qu’en rampant.

Patrimoine architectural

Château du Mazeau

le Mazeau, construit en 1872 par M. de la Pinsonnie à l’emplacement de l’ancien château du Moyen Âge détruit par un incendie, abrite l’école supérieure professionnelle de théâtre du Limousin.

C’est un lieu de détente privilégié pour les promeneurs et les familles. Son cadre bucolique est agrémenté par un verger communal et une petite rivière à l’anglaise.

Les aménagements présents : sentiers, jeux pour enfants, tables de ping-pong, terrains de boules, aire de pique-nique…en font une place de choix pour favoriser la convivialité sur notre commune.

En toutes saisons, animations et spectacles y ont donc naturellement trouvé leur place !

 

 

Cet espace ouvert, d’accès libre, regroupe différentes espèces d’arbres fruitiers, pommiers, pêchers, poiriers, pruniers, cerisiers,  cognassiers, néfliers et kaki, ainsi que de nombreux massifs de petits fruits, framboises, mûres, cassis, groseilles, myrtilles, baies de mai et goji.

Lorsqu’elles auront pris un peu plus d’ampleur, les plantations seront identifiées comme dans un arboretum, et la mise en place de cheminements augmentera les possibilités de promenade dans le parc du Mazeau.

Le château du Mazeau abrite l’ACADEMIE de l’UNION, Ecole professionnelle supérieure de théâtre du Limousin qui forme des jeunes acteurs. Les élèves ont le statut d’étudiant et se voient délivrer à l’issue de trois ans de formation, le diplôme National de Comédien de niveau licence.

Nous entretenons d’excellents rapports avec les équipes pédagogiques qui ne manquent pas de nous associer aux nouvelles créations et c’est toujours un plaisir d’aller applaudir ces jeunes talents dans le cadre de leur lieu de travail (ces rendez-vous sont annoncés sur le site Académie de l’Union ou facebook ) 

(cf rubrique “Patrimoine vernaculaire”)

Château de Salvanet

L’histoire de la Terre de Salvanet est connue depuis le Moyen Age, au fil des âges le château de Salvanet a connu des évolutions et des épisodes parfois tragiques.

Aujourd’hui la septième génération de propriétaires du Château de Salvanet s’emploie à rénover et faire vivre cette demeure du XVIIIème siècle.

http://chateau-de-salvanet.fr/

Domaine de Bort

Au coeur d’un important massif forestier où vous apprécierez la beauté d’un parc paysager d’une centaine d’hectares, parsemé d’étangs et de magnifiques bosquets d’azalées, de rhododendrons, d’hortensias et d’arbres aux essences variées.

Le Domaine de Bort est fier d’être membre du réseau des Audacieux du Patrimoine, le réseau des entrepreneurs des monuments Historiques..

http://www.domainedebort.fr/

Château de Castel de Caux

Datant de la fin du 19ème siècle, cette belle propriété authentique comprend des dépendances, une rivière anglaise, 12,5 hectares de terrain et un lac. 

Château de Tourniol

Construit à la fin du XVIII ème siècle, il est  protégé comme Site Inscrit depuis août 1944. Délimité sur 87 ha, il comprend le château de Tourniol, ses dépendances et les terrains descendant au Taurion occupés par des feuillus où dominent les chênes. L’accès au château est privé ; on n’a que peu de points de vue sur ce bâtiment depuis les voies publiques. 

Consulter la notice du Site Inscrit – DREAL Limousin

L'église

C’est à l’époque médiévale (XIIème siècle) que fût construite l’église du bourg dont la nef de style roman, restaurée en 1490, témoigne encore de la qualité de l’ouvrage.

Agrandie d’une chapelle au XIXème siècle, et restaurée en 1995, ce bâtiment remarquable bien que non protégé donne tout son caractère au vieux bourg.

L’église abrite de nombreux trésors mobiliers (cf ci-dessous) 

Patrimoine Industriel

Les moulins

Le moulin de la Roche, le moulin du Cussou, le moulin du Pont, le moulin de la Ribière, le moulin du Fer,  sont le témoignage d’une intense activité économique dans des domaines aussi variés que les forges et trèfleries, les papèteries et cartonnerie, usine de traitement de peaux et poils de lapins, filature de laine…

Usine des Roches

En 1902, c’était une cartonnerie prospère appartenant à la famille Hétier dans laquelle de nombreux Ouliérois ont travaillé. Le 31 décembre 1978, elle ferme ses portes et en 1979, la société Somoroc rachète une partie des bâtiments et transforme la cartonnerie en production d’énergie verte revendue à EDF.

L’usine travaille “au fil de l’eau” et la production est donc dépendante du débit imposé par les barrages en amont sur la Vienne. C’est donc aux 3 turbines de s’adapter à ce débit aléatoire.

EDF encourage la production de ces petites centrales locales : pour exemple, celle des Roches produit environ la moitié de la consommation de la ville de Saint-Priest-Taurion. C’est une énergie qui est consommée sur place évitant ainsi des coûts de transport sur les réseaux. La présence d’une centrale est aussi bénéfique pour l’environnement : l’eau n’est pas captive, elle arrive et repart librement, elle est aérée par les turbines, le barrage permet de trier les éléments et d’enlever les dépôts et déchets mais laisse passer en revanche bois, feuilles, éléments bons pour la biodiversité, une échelle à poissons permet leur passage.

Le barrage de Chauvan

La centrale hydroélectrique de Chauvan est gérée par EDF. L’usine date de 1933, elle a été créée pour régulariser les variations de débit des usines situées en amont. Le barrage mesure 10 mètres de hauteur et 93 mètres de longueur de crête. Son rôle est de produire de l’électricité grâce à la force de l’eau, mais il n’est pas conçu pour atténuer les crues. En période de hautes eaux, EDF donne la priorité à la sécurité du barrage et laisse passer à l’aval les mêmes débits que ceux qui arrivent en amont. De ce fait, il n’y a ni atténuation ni aggravation de la crue : le barrage devient alors transparent face au phénomène naturel qu’est la crue.

Patrimoine lié au transport

Les gares

La Gare du centre bourg a conservé son architecture originelle. Elle est aujourd’hui une halte ferroviaire, un point d’arrêt non géré (PANG), à accès libre pour les voyageurs de la ligne Limoges-Ussel. 

La Gare des Bardys, mise en service en 1856 par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO), a été détruite dans les années 80. C’est une halte ferroviaire à accès libre pour les voyageurs de la ligne Limoges-Châteauroux et de la ligne Limoges-Gueret-Montluçon.

Les Viaducs

Les deux viaducs font partie du paysage apprécié des touristes.

Celui qui enjambe la vallée du Taurion, construit en 1878, est un ouvrage d’art monumental, symbole de la commune. Long de 192 m, il comporte 10 arches et surplombe de plus de 20 m de haut la vallée.

Les ponts

Le pont sur la vienne, en direction de Saint-Just-Le-Martel, est un ouvrage d’art composé de trois arches. 

Au Moyen Age, Saint Priest était un lieu de passage important. Les moines de Grandmont firent construire un pont sur le Taurion, en 1339. Malmené par les inondations (dès 1760), ce pont a été remplacé en 1975 par le pont actuel.

 

Patrimoine vernaculaire

La Fontaine

La fontaine à la verseuse d’eau, située sur la place, fut offerte à la commune en 1890 par le sénateur TEISSERENC DE BORT.

Il s’agit d’une naïade en bronze tenant une harpe ainsi qu’un roseau.

 

Les lavoirs

Le lavoir couvert du centre bourg est situé à l’intersection entre la rue du Lavoir et la rue du 19 Mars 1962.

Un autre lavoir est visible au Moulin de la Ribière, à côté des locaux de la Communauté Emmaüs.

 

La glacière du Mazeau

Elle est le vestige d’une installation fixe creusée de plus de 7,10 m de hauteur et 3,10 m de diamètre, présentant des propriétés isothermes grâce auxquelles on pouvait  stocker de la glace. 

Le Spéléo-club de la Haute-Vienne a décidé en accord avec la municipalité de Saint-Priest-Taurion de réhabiliter bénévolement ce site longtemps laissé à l’abandon. 

Découvrir “l’histoire la glacière du Mazeau” 

Le Monument aux morts

Le monument haut de 4m.50, se compose d’un socle surmonté d’une pyramide. Le tout en pierre, reposant sur une semelle de granit…Une grande palme en relief se voit de face, sur les côtés sont gravés les noms des 57 Morts pour la France…

Découvrir la “Petite histoire du Monument aux morts 1920-2020”

Croix tréflée du vieux cimetière

C’est une croix tréflée en granit qui se trouve dans l’allée centrale du vieux cimetière.

Le premier hommage aux soldats de la commune “tués à l’ennemi” eut lieu au cimetière autour de cette croix. L’allocution fut prononcée par le Colonel Fleury de Salvanet le 2 novembre 1919, jour des Morts.

Le vieux cimetière

Lieu de souvenir pour les hommes et lieu de mémoire pour la commune, le vieux cimetière surplombe la vallée de la vienne et domine le bourg ancien.

Il renferme un patrimoine funéraire riche : plaques de porcelaine et plaques émaillées,  stèles aux formes et aux importances diverses, ornementations et décors travaillés, …

Patrimoine mobilier

Croix reliquaire

une Croix Reliquaire du XIIIème siècle, croix à double traverse formée de plaques de cuivre dorées et ciselées, clouées sur une âme en bois. Elle contient la relique, décorée de cristal de roche, de pierres fines et de turquoises en cabochon. Le pied, en tripode, comporte six figures séparées par des oves représentant des reptiles en émaux champlevés.

 

Niche, lustre, statue, tableaux,...

L’église de Saint-Priest-Taurion renferme bien des trésors : une niche et son encadrement gothique du 14ème ou 15ème siècle ; un groupe sculpté de saint Roch du 17e ou 18e siècle (il était exposé à la vénération des fidèles pour la fête du saint le 16 août) ; une bannière de procession recto-verso du 17ème, 19ème siècle qui présente les quatre saints protecteurs de la paroisse de Royères ; un lustre monumental en bronze doré du 19ème siècle, à tige centrale d’où rayonnent six branches portant chacune cinq lumières à binet et bobèche ; etc…

Patrimoine immatériel

Safran, au Domaine de la Roche

Marie-Xavière BOUTAUD DE LA COMBE est à la tête d’une exploitation de safran.

Vente sur place, et sur les marchés, de pistils de safran, confitures safranées, sirop de safran, etc. Visite sur demande en octobre

Safran du domaine de la Roche, 18 route de la Chassagne. Tél. : 06 16 12 01 48  https://www.facebook.com/safrandudomainedelaroche

Sources : Cartes postales anciennes conservées aux Archives départementales de la Haute-Vienne – voir l’iconothèque de Saint-Priest-Taurion– ; Extraits du diagnostic territorial réalisé par le Cabinet VILLENEUVE-BERGERON (Architecte D.P.L.G. – Urbaniste S.F.U. 87480 SAINT PRIEST TAURION) en Février 2020 en vue de la révision du PLU ; extraits de notices de la base Palissy (recensement du patrimoine mobilier) et Mérimée (recensement du patrimoine architectural)